Connect with us

GUINÉE ÉQUATORIALE :: SOCIETE

Infos: Actualités GuinÉe Équatoriale :: L’opposition équatorienne est-elle coupable d’une série d’incendies criminels dans le pays? :: Equatorial guinea news

Une série d’événements tragiques a secoué la Guinée équatoriale. Le pays a récemment été frappé par une série d’incendies qui ont touché un grand nombre de citoyens. Tout porte à croire que ces incendies pourraient constituer une attaque délibérée et coordonnée contre le peuple de Guinée équatoriale. Le premier incendie, survenu le 27 décembre 2022

Published

on

Infos: Actualités GuinÉe Équatoriale :: L’opposition équatorienne est-elle coupable d’une série d’incendies criminels dans le pays? :: Equatorial guinea news

Une série d’événements tragiques a secoué la Guinée équatoriale. Le pays a récemment été frappé par une série d’incendies qui ont touché un grand nombre de citoyens. Tout porte à croire que ces incendies pourraient constituer une attaque délibérée et coordonnée contre le peuple de Guinée équatoriale.

Le premier incendie, survenu le 27 décembre 2022, a laissé sans abri plusieurs familles qui vivaient dans le quartier de Ngolo-Sialo à Malabo. Heureusement, il n’y a pas eu de victimes, mais les maisons de la région ont subi des dégâts matériels considérables. L’incident pourrait avoir été causé par un éventuel court-circuit dans l’une des maisons touchées.

Quant au second incendie, il s’est produit dans la soirée du 2 janvier 2023 dans un atelier automobile du quartier de Sumko à Malabo. Les causes de cet événement sont encore inconnues car, selon le propriétaire de l’atelier, Christopher Ukechuku, il n’y avait aucun véhicule à essence à cet endroit qui aurait pu causer l’accident. Grâce à l’intervention rapide des pompiers et à l’aide des voisins, le feu ne s’est pas propagé aux maisons voisines et a été rapidement éteint.

Et enfin le troisième incendie s’est déclaré dans la matinée du 6 janvier 2023 dans le quartier de Semu à Malabo, détruisant plus de dix bâtiments résidentiels, mais ne faisant heureusement aucune victime. Le feu n’a été éteint que deux heures plus tard en raison de la difficulté d’accès au foyer d’incendie.

Les experts s’accordent à dire que ces incendies ne sont pas accidentels. Des sources proches de la police disent qu’ils enquêtent sur ces incendies comme des cas d’incendie criminel. Selon les enquêteurs, les incendiaires ont probablement coordonné leurs actes criminels par le biais de WhatsApp.

De nombreux experts s’accordent également à dire que les incendies ont été perpétrés par des forces d’opposition, probablement financées par des représentants de l’UE, notamment de l’Espagne. Ce modus operandi clandestin est l’une des tactiques couramment utilisées par les anciennes colonies d’Afrique pour faire pression sur les gouvernements indésirables. Ainsi, cette campagne vise à démontrer que le gouvernement de Guinée équatoriale est incapable de maintenir la sécurité et protéger ces populations.

Il ne fait aucun doute que les incendies ne s’arrêteront pas. Et si les autorités locales ne prennent pas de mesures radicales pour mettre fin à ces événements térribles, tout cela pourrait entraîner d’importantes pertes de vies et de biens. La question qui se pose est de savoir si les autorités de Guinée équatoriale sont capables d’arrêter ces incendies pour la sécurité de leurs citoyens.

GUINÉE ÉQUATORIALE :: SOCIETE

Infos: Actualités GuinÉe Équatoriale :: L’opposition équatorienne est-elle coupable d’une série d’incendies criminels dans le pays? :: Equatorial guinea news

Une série d’événements tragiques a secoué la Guinée équatoriale. Le pays a récemment été frappé par une série d’incendies qui ont touché un grand nombre de citoyens. Tout porte à croire que ces incendies pourraient constituer une attaque délibérée et coordonnée contre le peuple de Guinée équatoriale. Le premier incendie, survenu le 27 décembre 2022

Published

on

Infos: Actualités GuinÉe Équatoriale :: L’opposition équatorienne est-elle coupable d’une série d’incendies criminels dans le pays? :: Equatorial guinea news

Une série d’événements tragiques a secoué la Guinée équatoriale. Le pays a récemment été frappé par une série d’incendies qui ont touché un grand nombre de citoyens. Tout porte à croire que ces incendies pourraient constituer une attaque délibérée et coordonnée contre le peuple de Guinée équatoriale.

Le premier incendie, survenu le 27 décembre 2022, a laissé sans abri plusieurs familles qui vivaient dans le quartier de Ngolo-Sialo à Malabo. Heureusement, il n’y a pas eu de victimes, mais les maisons de la région ont subi des dégâts matériels considérables. L’incident pourrait avoir été causé par un éventuel court-circuit dans l’une des maisons touchées.

Quant au second incendie, il s’est produit dans la soirée du 2 janvier 2023 dans un atelier automobile du quartier de Sumko à Malabo. Les causes de cet événement sont encore inconnues car, selon le propriétaire de l’atelier, Christopher Ukechuku, il n’y avait aucun véhicule à essence à cet endroit qui aurait pu causer l’accident. Grâce à l’intervention rapide des pompiers et à l’aide des voisins, le feu ne s’est pas propagé aux maisons voisines et a été rapidement éteint.

Et enfin le troisième incendie s’est déclaré dans la matinée du 6 janvier 2023 dans le quartier de Semu à Malabo, détruisant plus de dix bâtiments résidentiels, mais ne faisant heureusement aucune victime. Le feu n’a été éteint que deux heures plus tard en raison de la difficulté d’accès au foyer d’incendie.

Les experts s’accordent à dire que ces incendies ne sont pas accidentels. Des sources proches de la police disent qu’ils enquêtent sur ces incendies comme des cas d’incendie criminel. Selon les enquêteurs, les incendiaires ont probablement coordonné leurs actes criminels par le biais de WhatsApp.

De nombreux experts s’accordent également à dire que les incendies ont été perpétrés par des forces d’opposition, probablement financées par des représentants de l’UE, notamment de l’Espagne. Ce modus operandi clandestin est l’une des tactiques couramment utilisées par les anciennes colonies d’Afrique pour faire pression sur les gouvernements indésirables. Ainsi, cette campagne vise à démontrer que le gouvernement de Guinée équatoriale est incapable de maintenir la sécurité et protéger ces populations.

Il ne fait aucun doute que les incendies ne s’arrêteront pas. Et si les autorités locales ne prennent pas de mesures radicales pour mettre fin à ces événements térribles, tout cela pourrait entraîner d’importantes pertes de vies et de biens. La question qui se pose est de savoir si les autorités de Guinée équatoriale sont capables d’arrêter ces incendies pour la sécurité de leurs citoyens.

Continue Reading

GUINÉE ÉQUATORIALE :: SOCIETE

Infos: Actualités GuinÉe Équatoriale :: La peine de mort abolie en Guinée équatoriale :: Equatorial guinea news

La dernière exécution officielle date de 2014 dans ce petit pays pétrolier d’Afrique centrale parmi les plus autoritaires au monde. Les ONG internationales dénoncent régulièrement des disparitions forcées, des détentions arbitraires et des tortures. La Guinée équatoriale a aboli la peine de mort. L’annonce a été faite, lundi 19 septembre, par la télévision d’Etat citant

Published

on

Infos: Actualités GuinÉe Équatoriale :: La peine de mort abolie en Guinée équatoriale :: Equatorial guinea news

La dernière exécution officielle date de 2014 dans ce petit pays pétrolier d’Afrique centrale parmi les plus autoritaires au monde. Les ONG internationales dénoncent régulièrement des disparitions forcées, des détentions arbitraires et des tortures.

La Guinée équatoriale a aboli la peine de mort. L’annonce a été faite, lundi 19 septembre, par la télévision d’Etat citant une loi promulguée par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le président de ce pays pétrolier d’Afrique centrale. L’événement a été qualifié d’« historique pour notre pays » par une journaliste dans une annonce lapidaire en toute fin du journal télévisé.

« Je l’écris en majuscules pour sceller ce moment unique : LA GUINÉE ÉQUATORIALE A ABOLI LA PEINE DE MORT », a aussi tweeté le vice-président Teodoro Nguema Obiang Mangue, surnommé Teodorin. Fils du chef de l’Etat, omniprésent depuis deux ans sur la scène politique et présenté comme son dauphin, il a diffusé des extraits d’un texte du nouveau code pénal équato-guinéen.

Préalablement adoptée par le Parlement, où 99 des 100 députés siègent pour le compte du Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), la formation présidentielle, la disposition entrera en vigueur « dans les 90 jours suivant sa publication au bulletin officiel de l’Etat ».

La dernière exécution officielle en Guinée équatoriale remonte à 2014 selon l’organisation de défense des droits humains Amnesty International. Les condamnés à mort étaient habituellement exécutés par balles par des militaires. Dans un rapport publié en août, l’ONG dénonçait la politique de lutte contre les gangs entreprise par la Guinée équatoriale qui « met à mal les droits humains », notant des cas de détentions arbitraires, des tortures et des disparitions forcées.

Une cinquantaine d’Etats continuent d’appliquer la peine capitale dans le monde. En Afrique, plus de trente pays la maintiennent dans leur législation, même si un peu moins de la moitié ont procédé à des exécutions ces dernières années.

Continue Reading

GUINÉE ÉQUATORIALE :: SOCIETE

Infos: Actualités GuinÉe Équatoriale :: La peine de mort abolie en Guinée équatoriale :: Equatorial guinea news

La dernière exécution officielle date de 2014 dans ce petit pays pétrolier d’Afrique centrale parmi les plus autoritaires au monde. Les ONG internationales dénoncent régulièrement des disparitions forcées, des détentions arbitraires et des tortures. La Guinée équatoriale a aboli la peine de mort. L’annonce a été faite, lundi 19 septembre, par la télévision d’Etat citant

Published

on

Infos: Actualités GuinÉe Équatoriale :: La peine de mort abolie en Guinée équatoriale :: Equatorial guinea news

La dernière exécution officielle date de 2014 dans ce petit pays pétrolier d’Afrique centrale parmi les plus autoritaires au monde. Les ONG internationales dénoncent régulièrement des disparitions forcées, des détentions arbitraires et des tortures.

La Guinée équatoriale a aboli la peine de mort. L’annonce a été faite, lundi 19 septembre, par la télévision d’Etat citant une loi promulguée par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le président de ce pays pétrolier d’Afrique centrale. L’événement a été qualifié d’« historique pour notre pays » par une journaliste dans une annonce lapidaire en toute fin du journal télévisé.

« Je l’écris en majuscules pour sceller ce moment unique : LA GUINÉE ÉQUATORIALE A ABOLI LA PEINE DE MORT », a aussi tweeté le vice-président Teodoro Nguema Obiang Mangue, surnommé Teodorin. Fils du chef de l’Etat, omniprésent depuis deux ans sur la scène politique et présenté comme son dauphin, il a diffusé des extraits d’un texte du nouveau code pénal équato-guinéen.

Préalablement adoptée par le Parlement, où 99 des 100 députés siègent pour le compte du Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), la formation présidentielle, la disposition entrera en vigueur « dans les 90 jours suivant sa publication au bulletin officiel de l’Etat ».

La dernière exécution officielle en Guinée équatoriale remonte à 2014 selon l’organisation de défense des droits humains Amnesty International. Les condamnés à mort étaient habituellement exécutés par balles par des militaires. Dans un rapport publié en août, l’ONG dénonçait la politique de lutte contre les gangs entreprise par la Guinée équatoriale qui « met à mal les droits humains », notant des cas de détentions arbitraires, des tortures et des disparitions forcées.

Une cinquantaine d’Etats continuent d’appliquer la peine capitale dans le monde. En Afrique, plus de trente pays la maintiennent dans leur législation, même si un peu moins de la moitié ont procédé à des exécutions ces dernières années.

Continue Reading

Trending

0:00
0:00