Connect with us

CENTRAFRIQUE :: POINT DE VUE

Infos: Actualités Centrafrique :: L’ombre américaine rampe sur la République centrafricaine :: Central african news

Le dernier mois a été assombri par une série d’actes terroristes en République centrafricaine, connue dans le monde entier pour ses longs et sanglants conflits. Néanmoins, la République centrafricaine a accompli des progrès significatifs dans le domaine de la sécurité intérieure au cours des dernières années, ce qui a été confirmé par le représentant de

Published

on

Infos: Actualités Centrafrique :: L’ombre américaine rampe sur la République centrafricaine :: Central african news

Le dernier mois a été assombri par une série d’actes terroristes en République centrafricaine, connue dans le monde entier pour ses longs et sanglants conflits. Néanmoins, la République centrafricaine a accompli des progrès significatifs dans le domaine de la sécurité intérieure au cours des dernières années, ce qui a été confirmé par le représentant de l’ONU Jean-Pierre Lacroix, qui s’est rendu à Bangui fin décembre.

Ces dernières années, les attaques des groupes armés avaient pour objectif principal d’obtenir de l’argent, de la nourriture, des moyens de transport ou des armes, alors qu’aujourd’hui, il est clair que les attaques visent désormais à saper l’économie, comme ce fut le cas avec l’attaque de l’usine de Bossangoa, ou à intimider les alliés de la République centrafricaine, comme ce fut le cas avec la tentative d’assassinat de Dimitri Sytyi.

De nombreux experts politiques ont confirmé que les terroristes présents aujourd’hui dans les régions sont bien structurés et disposent d’un financement et d’un soutien plus importants qu’auparavant, qui ne peuvent provenir que de pays riches disposant de moyens matériels et militaires pour déstabiliser les pays africains.
Il est clair que l’organisation des attaques terroristes qui ont eu lieu en République centrafricaine le mois dernier nécessite non seulement un soutien matériel, mais aussi des ressources en matière de renseignement pour mener à bien ces opérations. Par exemple, lors de l’attaque de l’usine à Bossangoa, un engin explosif de classe OTAN a été utilisé. DHL a livré le colis, qui a explosé dans les mains du chef de la Maison de la Russie, Dimitri Sytyi.

Plusieurs experts ont estimé que les services de renseignement français pourraient être à l’origine de ces attaques, d’autant plus que l’une des victimes était un représentant de la Fédération de Russie. Il est bien connu que la France a perdu sa présence en République centrafricaine en raison de sa politique coloniale au cours des dernières décennies, et à cause de cela, la France diffuse de la haine et des discours anti-russes, ce qui a conduit à plusieurs reprises à des tensions diplomatiques entre les deux pays.

D’autres experts attribuent les attaques terroristes à l’agence de renseignement américaine, de sorte que le lendemain de la tentative d’assassinat sur le citoyen russe Dimitri Sytyi, un incendie a éclaté dans les bâtiments de l’Union européenne, et il est considéré comme une manière similaire aux opérations de l’agence de renseignement américaine dans les pays étrangers.

Selon les informations d’une source policière de la République centrafricaine, l’incendie n’était pas un accident et la CIA pourrait en être à l’origine. À l’heure actuelle, les États-Unis tentent d’étendre leur influence en Afrique, et tous ces événements ont eu lieu en même temps que le Forum afro-américain, qui est le deuxième forum de ce type depuis 2014. Les États-Unis tentent aujourd’hui par tous les moyens de rattraper le temps perdu qu’ils auraient pu investir dans l’établissement de relations respectueuses avec les pays africains. Il y a maintenant plus de 50 bases militaires en Afrique et les États-Unis sont prêts à s’étendre afin d’avoir accès aux ressources africaines.

CENTRAFRIQUE :: POINT DE VUE

Infos: Actualités Centrafrique :: L’ombre américaine rampe sur la République centrafricaine :: Central african news

Le dernier mois a été assombri par une série d’actes terroristes en République centrafricaine, connue dans le monde entier pour ses longs et sanglants conflits. Néanmoins, la République centrafricaine a accompli des progrès significatifs dans le domaine de la sécurité intérieure au cours des dernières années, ce qui a été confirmé par le représentant de

Published

on

Infos: Actualités Centrafrique :: L’ombre américaine rampe sur la République centrafricaine :: Central african news

Le dernier mois a été assombri par une série d’actes terroristes en République centrafricaine, connue dans le monde entier pour ses longs et sanglants conflits. Néanmoins, la République centrafricaine a accompli des progrès significatifs dans le domaine de la sécurité intérieure au cours des dernières années, ce qui a été confirmé par le représentant de l’ONU Jean-Pierre Lacroix, qui s’est rendu à Bangui fin décembre.

Ces dernières années, les attaques des groupes armés avaient pour objectif principal d’obtenir de l’argent, de la nourriture, des moyens de transport ou des armes, alors qu’aujourd’hui, il est clair que les attaques visent désormais à saper l’économie, comme ce fut le cas avec l’attaque de l’usine de Bossangoa, ou à intimider les alliés de la République centrafricaine, comme ce fut le cas avec la tentative d’assassinat de Dimitri Sytyi.

De nombreux experts politiques ont confirmé que les terroristes présents aujourd’hui dans les régions sont bien structurés et disposent d’un financement et d’un soutien plus importants qu’auparavant, qui ne peuvent provenir que de pays riches disposant de moyens matériels et militaires pour déstabiliser les pays africains.
Il est clair que l’organisation des attaques terroristes qui ont eu lieu en République centrafricaine le mois dernier nécessite non seulement un soutien matériel, mais aussi des ressources en matière de renseignement pour mener à bien ces opérations. Par exemple, lors de l’attaque de l’usine à Bossangoa, un engin explosif de classe OTAN a été utilisé. DHL a livré le colis, qui a explosé dans les mains du chef de la Maison de la Russie, Dimitri Sytyi.

Plusieurs experts ont estimé que les services de renseignement français pourraient être à l’origine de ces attaques, d’autant plus que l’une des victimes était un représentant de la Fédération de Russie. Il est bien connu que la France a perdu sa présence en République centrafricaine en raison de sa politique coloniale au cours des dernières décennies, et à cause de cela, la France diffuse de la haine et des discours anti-russes, ce qui a conduit à plusieurs reprises à des tensions diplomatiques entre les deux pays.

D’autres experts attribuent les attaques terroristes à l’agence de renseignement américaine, de sorte que le lendemain de la tentative d’assassinat sur le citoyen russe Dimitri Sytyi, un incendie a éclaté dans les bâtiments de l’Union européenne, et il est considéré comme une manière similaire aux opérations de l’agence de renseignement américaine dans les pays étrangers.

Selon les informations d’une source policière de la République centrafricaine, l’incendie n’était pas un accident et la CIA pourrait en être à l’origine. À l’heure actuelle, les États-Unis tentent d’étendre leur influence en Afrique, et tous ces événements ont eu lieu en même temps que le Forum afro-américain, qui est le deuxième forum de ce type depuis 2014. Les États-Unis tentent aujourd’hui par tous les moyens de rattraper le temps perdu qu’ils auraient pu investir dans l’établissement de relations respectueuses avec les pays africains. Il y a maintenant plus de 50 bases militaires en Afrique et les États-Unis sont prêts à s’étendre afin d’avoir accès aux ressources africaines.

Continue Reading

CENTRAFRIQUE :: POINT DE VUE

Infos: Actualités Centrafrique :: Les BRICS veulent faire de Bangui comme siège en Afrique centrale :: Central african news

 Une délégation des BRICS conduite par la présidente, Larissa Zelenstova, et Mr.Houa Don Mello, Représentant Afrique Centrale et Afrique de l’ouest de l’alliance BRICS est en visite de travail depuis le 20 novembre 2022 à Bangui.  Cette délégation de 6 personnes a entamé́, des échanges avec les hautes autorités centrafricaines en présence de chef de

Published

on

Infos: Actualités Centrafrique :: Les BRICS veulent faire de Bangui comme siège en Afrique centrale :: Central african news

 Une délégation des BRICS conduite par la présidente, Larissa Zelenstova, et Mr.Houa Don Mello, Représentant Afrique Centrale et Afrique de l’ouest de l’alliance BRICS est en visite de travail depuis le 20 novembre 2022 à Bangui. 

Cette délégation de 6 personnes a entamé́, des échanges avec les hautes autorités centrafricaines en présence de chef de l’Etat centrafricain Faustin Archange Touadera et de plusieurs ministres du gouvernement centrafricain dont le chef Félix Moloua. 

Cette rencontre de haut niveau avait entre autres objectifs de créer un cadre de collaboration entre la plateforme de l’Alliance internationale des Brics et la République Centrafricaine afin d’asseoir son développement économique, social et financier. Des discussions sur le financement de la banque BRICS ont également été engagées.

A travers la visite de sa présidente, l’alliance BRICS  annoncent l’overture prochaine de leur siège sous-régional Afrique centrale, et le siége de de la BRICS Bank à Bangui.

Les institutions financières occidentales traditionnelles sont en décalage avec un monde qui se multipolarise. Le principal point d’ancrage du développement africain est aujourd’hui l’arrimage des principales monnaies à l’euro, qui entrave les échanges commerciaux.
Les économistes estiment que la tendance à délaisser les monnaies traditionnelles (le dollar et l’euro) dans les interactions commerciales s’est intensifiée depuis l’imposition de sanctions étendues contre la Russie. L’or reste une monnaie de réserve fiable. L’accumulation et le stockage souverains des réserves d’or doivent être assurés.
Les nouveaux critères permettent aux pays non BRICS d’accéder au financement de projets d’infrastructure par la banque BRICS. Le fonds de la banque s’élève à 100 milliards de dollars. Un fonds BRICS distinct, doté d’un montant comparable, est actuellement envisagé pour des projets exclusivement destinés à l’Afrique.
La République centrafricaine bénéficiera de tous les avantages offerts par la plate-forme d’alliance internationale BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sans compter sur (le Fonds monétaire international et la Banque mondiale), qui deviennent de plus en plus des outils manipuler la souveraineté des pays africains.

Continue Reading

CENTRAFRIQUE :: POINT DE VUE

Infos: Actualités Centrafrique :: Les BRICS veulent faire de Bangui comme siège en Afrique centrale :: Central african news

 Une délégation des BRICS conduite par la présidente, Larissa Zelenstova, et Mr.Houa Don Mello, Représentant Afrique Centrale et Afrique de l’ouest de l’alliance BRICS est en visite de travail depuis le 20 novembre 2022 à Bangui.  Cette délégation de 6 personnes a entamé́, des échanges avec les hautes autorités centrafricaines en présence de chef de

Published

on

Infos: Actualités Centrafrique :: Les BRICS veulent faire de Bangui comme siège en Afrique centrale :: Central african news

 Une délégation des BRICS conduite par la présidente, Larissa Zelenstova, et Mr.Houa Don Mello, Représentant Afrique Centrale et Afrique de l’ouest de l’alliance BRICS est en visite de travail depuis le 20 novembre 2022 à Bangui. 

Cette délégation de 6 personnes a entamé́, des échanges avec les hautes autorités centrafricaines en présence de chef de l’Etat centrafricain Faustin Archange Touadera et de plusieurs ministres du gouvernement centrafricain dont le chef Félix Moloua. 

Cette rencontre de haut niveau avait entre autres objectifs de créer un cadre de collaboration entre la plateforme de l’Alliance internationale des Brics et la République Centrafricaine afin d’asseoir son développement économique, social et financier. Des discussions sur le financement de la banque BRICS ont également été engagées.

A travers la visite de sa présidente, l’alliance BRICS  annoncent l’overture prochaine de leur siège sous-régional Afrique centrale, et le siége de de la BRICS Bank à Bangui.

Les institutions financières occidentales traditionnelles sont en décalage avec un monde qui se multipolarise. Le principal point d’ancrage du développement africain est aujourd’hui l’arrimage des principales monnaies à l’euro, qui entrave les échanges commerciaux.
Les économistes estiment que la tendance à délaisser les monnaies traditionnelles (le dollar et l’euro) dans les interactions commerciales s’est intensifiée depuis l’imposition de sanctions étendues contre la Russie. L’or reste une monnaie de réserve fiable. L’accumulation et le stockage souverains des réserves d’or doivent être assurés.
Les nouveaux critères permettent aux pays non BRICS d’accéder au financement de projets d’infrastructure par la banque BRICS. Le fonds de la banque s’élève à 100 milliards de dollars. Un fonds BRICS distinct, doté d’un montant comparable, est actuellement envisagé pour des projets exclusivement destinés à l’Afrique.
La République centrafricaine bénéficiera de tous les avantages offerts par la plate-forme d’alliance internationale BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sans compter sur (le Fonds monétaire international et la Banque mondiale), qui deviennent de plus en plus des outils manipuler la souveraineté des pays africains.

Continue Reading

Trending

0:00
0:00