Connect with us

CAMEROUN :: INSOLITE

Infos: Actualités Cameroun :: Refus de donner l’argent de la fête de noël: Il se fait tabasser copieusement par son épouse :: Cameroon news

Une femme qui tabasse son époux en plein jour, la scène s’est déroulée ce matin peu avant 11h au marché central de Mélong,ville du Cameroun située dans le département de Moungo et la région du Littoral.  La victime est un commerçant ambulant qui n’a  dû son salut qu’à l’intervention du voisinage. Mais il a été

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Refus de donner l’argent de la fête de noël: Il se fait tabasser copieusement par son épouse :: Cameroon news

Une femme qui tabasse son époux en plein jour, la scène s’est déroulée ce matin peu avant 11h au marché central de Mélong,ville du Cameroun située dans le département de Moungo et la région du Littoral. 

La victime est un commerçant ambulant qui n’a  dû son salut qu’à l’intervention du voisinage. Mais il a été  sérieusement malmené par son épouse. Son seul tort a été de n’avoir pas donné à son épouse la somme d’argent necessaire pour les achats liés à la fête de noël sous prétexte qu’il n’en a pas

Selon les témoins de la scène, la dame s’est rendue aux environs de 11 heures au marché central de Mélong dans le but de rencontrer son époux parti très tôt de la maison conjugale pour ses activités commerciales.

Très en colère, la dame après une brève explications avec son époux, a usé de la méthode forte en extirpant ce dernier de son comptoir de commerce pour le « corriger ». 

Le mari pris au collet, rapportent les témoins, a été trainé jusqu’au milieu du grand couloir qui jouxte les différents comptoirs. «De quel droit tu te permets de quitter la maison sans me donner les 25.000FCfa que tu devais me remettre», lui aurait dit la dame furieuse. «Je ne donne pas d’argent à quelqu’un qui passe tout son temps à me faire la tête. Depuis une semaine, tu ne me parles pas. Tu me tourne le dos au lit. C’est à peine si tu me regardes et maintenant que tu as besoin de mon argent, tu m’en réclames», réplique le mari. 

A ces mots, elle bondit comme une fauve sur son époux. Selon nos informations, elle est coutumière de tels faits. Sans doute, le mari qui s’en est tiré avec de légères blessures va porter plainte contre elle auprès de «l’Association des maris battus» s’il y en a à Mélong. . Affaire à suivre

CAMEROUN :: INSOLITE

Infos: Actualités Cameroun :: Refus de donner l’argent de la fête de noël: Il se fait tabasser copieusement par son épouse :: Cameroon news

Une femme qui tabasse son époux en plein jour, la scène s’est déroulée ce matin peu avant 11h au marché central de Mélong,ville du Cameroun située dans le département de Moungo et la région du Littoral.  La victime est un commerçant ambulant qui n’a  dû son salut qu’à l’intervention du voisinage. Mais il a été

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Refus de donner l’argent de la fête de noël: Il se fait tabasser copieusement par son épouse :: Cameroon news

Une femme qui tabasse son époux en plein jour, la scène s’est déroulée ce matin peu avant 11h au marché central de Mélong,ville du Cameroun située dans le département de Moungo et la région du Littoral. 

La victime est un commerçant ambulant qui n’a  dû son salut qu’à l’intervention du voisinage. Mais il a été  sérieusement malmené par son épouse. Son seul tort a été de n’avoir pas donné à son épouse la somme d’argent necessaire pour les achats liés à la fête de noël sous prétexte qu’il n’en a pas

Selon les témoins de la scène, la dame s’est rendue aux environs de 11 heures au marché central de Mélong dans le but de rencontrer son époux parti très tôt de la maison conjugale pour ses activités commerciales.

Très en colère, la dame après une brève explications avec son époux, a usé de la méthode forte en extirpant ce dernier de son comptoir de commerce pour le « corriger ». 

Le mari pris au collet, rapportent les témoins, a été trainé jusqu’au milieu du grand couloir qui jouxte les différents comptoirs. «De quel droit tu te permets de quitter la maison sans me donner les 25.000FCfa que tu devais me remettre», lui aurait dit la dame furieuse. «Je ne donne pas d’argent à quelqu’un qui passe tout son temps à me faire la tête. Depuis une semaine, tu ne me parles pas. Tu me tourne le dos au lit. C’est à peine si tu me regardes et maintenant que tu as besoin de mon argent, tu m’en réclames», réplique le mari. 

A ces mots, elle bondit comme une fauve sur son époux. Selon nos informations, elle est coutumière de tels faits. Sans doute, le mari qui s’en est tiré avec de légères blessures va porter plainte contre elle auprès de «l’Association des maris battus» s’il y en a à Mélong. . Affaire à suivre

Continue Reading

CAMEROUN :: INSOLITE

Infos: Actualités Cameroun :: Douala:Elle fait recours à la sorcellerie pour résoudre un problème avec son locataire :: Cameroon news

Sarah N. a été prise en flagrant délit de pratique mystique au quartier Nyalla à Douala. La pluie du 19 novembre dernier a fait plus de bien que de mal aux populations du quartier Nyalla dans le troisième arrondissement de la ville de Douala. En effet , c’est elle qui a permi de découvrir des

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Douala:Elle fait recours à la sorcellerie pour résoudre un problème avec son locataire :: Cameroon news

Sarah N. a été prise en flagrant délit de pratique mystique au quartier Nyalla à Douala.

La pluie du 19 novembre dernier a fait plus de bien que de mal aux populations du quartier Nyalla dans le troisième arrondissement de la ville de Douala.

En effet , c’est elle qui a permi de découvrir des pratiques pas catholiques dont avait recours same Sarah N pour résoudre ses conflits avec ses locataires.

A en croire nos confrères de CAmeroun Tribune,Ce sont des voisins complètement médusés qui voient arriver dans leur champs de vision un amas de cadenas fermés, attachés avec du tissu rouge, des cauris enterré sous un morceau de parpaing qui ont été délogés de leur cachette par le fort  torrent.

A ce moment,les yeux se sont tournés vers la propriétaire de la concession où les cadenas étaient enterrés, Sarah N. C’est ainsi qu’un des locataires de la dame va courir l’interpeller au marché où est installé son commerce. Lui expliquant la situation, elle nie toutes responsabilités soulignant que ces choses peuvent avoir été enterrées par n’importe qui. Sauf que cette thèse ne convainc pas ses interlocuteurs. La tension monte d’un cran. Les menaces aussi. Sarah N décide de quitter son comptoir pour se rendre à son domicile. En chemin, elle confesse que c’est bien son œuvre qui a été déterrée par le torrent. Et pour se justifier, elle explique qu’elle a fait cette pratique pour faire sortir un locataire insolvable. En réaction, on peut entendre, « tous ces cadenas pour un seul locataire?! ». Muni de feuilles de macabo, les habitants du quartier vont fouetter leur voisine (traitement censé martyriser les sorciers). 

N’eut été l’intervention de la Police centrale N°2 et la GMI, le pire aurait pu se produire. Certains vont décider de brûler son domicile mais c’est plutôt les effets de Sarah N qui seront incinérés. Lors des fouilles, d’autres jeux de cadenas-tissu rouge-cauris vont être découverts dans des sacs de riz et de sel; des denrées que Sarah N. vend au détail.

Continue Reading

CAMEROUN :: INSOLITE

Infos: Actualités Cameroun :: Douala:Elle fait recours à la sorcellerie pour résoudre un problème avec son locataire :: Cameroon news

Sarah N. a été prise en flagrant délit de pratique mystique au quartier Nyalla à Douala. La pluie du 19 novembre dernier a fait plus de bien que de mal aux populations du quartier Nyalla dans le troisième arrondissement de la ville de Douala. En effet , c’est elle qui a permi de découvrir des

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Douala:Elle fait recours à la sorcellerie pour résoudre un problème avec son locataire :: Cameroon news

Sarah N. a été prise en flagrant délit de pratique mystique au quartier Nyalla à Douala.

La pluie du 19 novembre dernier a fait plus de bien que de mal aux populations du quartier Nyalla dans le troisième arrondissement de la ville de Douala.

En effet , c’est elle qui a permi de découvrir des pratiques pas catholiques dont avait recours same Sarah N pour résoudre ses conflits avec ses locataires.

A en croire nos confrères de CAmeroun Tribune,Ce sont des voisins complètement médusés qui voient arriver dans leur champs de vision un amas de cadenas fermés, attachés avec du tissu rouge, des cauris enterré sous un morceau de parpaing qui ont été délogés de leur cachette par le fort  torrent.

A ce moment,les yeux se sont tournés vers la propriétaire de la concession où les cadenas étaient enterrés, Sarah N. C’est ainsi qu’un des locataires de la dame va courir l’interpeller au marché où est installé son commerce. Lui expliquant la situation, elle nie toutes responsabilités soulignant que ces choses peuvent avoir été enterrées par n’importe qui. Sauf que cette thèse ne convainc pas ses interlocuteurs. La tension monte d’un cran. Les menaces aussi. Sarah N décide de quitter son comptoir pour se rendre à son domicile. En chemin, elle confesse que c’est bien son œuvre qui a été déterrée par le torrent. Et pour se justifier, elle explique qu’elle a fait cette pratique pour faire sortir un locataire insolvable. En réaction, on peut entendre, « tous ces cadenas pour un seul locataire?! ». Muni de feuilles de macabo, les habitants du quartier vont fouetter leur voisine (traitement censé martyriser les sorciers). 

N’eut été l’intervention de la Police centrale N°2 et la GMI, le pire aurait pu se produire. Certains vont décider de brûler son domicile mais c’est plutôt les effets de Sarah N qui seront incinérés. Lors des fouilles, d’autres jeux de cadenas-tissu rouge-cauris vont être découverts dans des sacs de riz et de sel; des denrées que Sarah N. vend au détail.

Continue Reading

Trending

0:00
0:00