Connect with us

CAMEROUN :: SOCIETE

Infos: Actualités Cameroun :: Nelly Jordane Soppi la jeune fille décédée au palais de justice de Kribi repose désormais à MBouroukou / Mélong :: Cameroon news

La jeune fille de 17 ans, tragiquement décédée au palais de justice de Kribi le 11 janvier a été inhumée le 14 janvier à Bouroukou son village natal dans l’arrondissement de Mélong, département du Moungo, région du Littoral. Quelques incantations des initiés clôturent les rites autour du cercueil pour préparer le chemin de l’au-delà. Les

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Nelly Jordane Soppi la jeune fille décédée au palais de justice de Kribi repose désormais à MBouroukou / Mélong :: Cameroon news

La jeune fille de 17 ans, tragiquement décédée au palais de justice de Kribi le 11 janvier a été inhumée le 14 janvier à Bouroukou son village natal dans l’arrondissement de Mélong, département du Moungo, région du Littoral.

Quelques incantations des initiés clôturent les rites autour du cercueil pour préparer le chemin de l’au-delà. Les derniers coups de pelle versent la terre qui recouvre la tombe de la jeune Nelly Jordane Soppi. Des gerbes de fleur y sont par la suite posées arborant des messages mélancoliques.

L’ambiance est enveloppée de cris et lamentations des hommes et femmes, membres de la famille et autres connaissances venues accompagner la défunte dans sa dernière demeure.

Il est 15h30 environ. Le ciel lui aussi présente cet aspect sombre comme pour compatir à la douleur ambiante. Nous sommes là le samedi 14 janvier 2023 à Mbouroukou par Melong une contrée du département du Moungo dans la région du Littoral. C’est le village natal de la jeune fille de 17 ans qui s’est donné la mort mercredi 11 janvier aux environs de 14h au palais de justice de Kribi, en se jetant du haut du balcon de l’immeuble.

Les circonstances qui mènent à sa mort sont des accusations de vol d’objet « dit précieux ». L’adolescente était suspectée d’avoir dérobé une chaîne d’une valeur de 200.000fcfa à dame Ngo Ngaba Anne, qui les employait elle et son petit ami, dans une de ses résidences,  comme ménagère et jardinier. Nelly Jordane qui ne se reconnaissait pas dans ce chef d’accusation était soutenu par son copain.

« Je suis convaincu du fond de moi que c’est une fausse accusation. Je connais Nelly. Elle n’a pas volé cette chaîne. C’est pourquoi j’avais demandé à cette femme d’appeler la police pour  faire son travail » a déclaré Thierry Marcel Ndjie, le copain de Nelly.

C’est ainsi que dimanche 8 janvier, dame Ngaba appelle le commandant de brigade de Dombe qui envoie des éléments interpeller sans plainte ni mandat, le jeune couple. Ces derniers sont placés en garde à vue le même jour. Lundi, ils sont auditionnés  sans la présence d’un conseil ni d’un membre de la famille bien que jouissants de la minorité civile et pénale. Mardi 10 janvier ils sont déférés sur mandat du procureur de la république, à la prison principale de Kribi. Mercredi 11 janvier ils sont présentés à la magistrate Cédian, 4e juge au tribunal de Kribi qui faisait office de juge d’instruction. La procédure est allée très vite. Beaucoup plus vite que d’habitude. 4 jours seulement ont suffit pour envoyer un justiciable à la tombe.

Mésaventure

Née le 14 septembre 2006 à Mbouroukou dans le Moungo d’un père qu’elle n’a pas trop connu, Nelly Jordane Soppi grandit dans une famille mono parentale. Sa mère Ateke Esso ne ménage pas d’efforts pour lui inculquer une bonne éducation. La demoiselle connaitra un parcours scolaire sans faille de la maternelle jusqu’en classe de première où elle essuie pour la première fois un échec à l’examen. Celui probatoire session de juin 2022 au lycée polyvalent de Bonaberi à Douala. Supportant mal cet échec, elle fugue et se retrouve à Kribi où elle fera la rencontre physique du jeune Thierry Marcel Ndjie qu’elle ne connaissait jusque-là que sur le réseau social facebook. Ce dernier décide de l’héberger chez lui, dans le domicile familial. Mais il fait face au refus de sa maman. « Sa mère a refusé que lui-même étant mineur garde une mineur dans sa maison » rapporte une source. Marcel quittera donc le domicile maternel, se lancera dans l’inconnu avec sa compagne. C’est dans la rue qu’ils rencontreront dame Ngo Ngaba, à qui ils se présenteront comme des orphelins en quête de survie. Celle-ci avec empathie, apprend-on, leur proposera de travailler pour elle contre un logement et un salaire de 35.000 chacun. « Nous avons travaillé pour elle pendant deux semaines. Elle a proposé à Nelly d’entrer dans son église. Nelly a refusé. C’est de là que naissent leurs problèmes » relate le jeune homme. Notre source rapporte que les deux ne s’entendaient plus.

Un jour, Nelly tombe gravement malade. La patronne ne prend pas soin d’elle. Et demande à Marcel de la laisser crever  en échange de l’argent. « Elle m’a proposé une somme de 200.000f pour que j’abandonne ma petite amie ; j’ai refusé. Finalement je me suis débrouillé à l’emmener à l’hôpital » raconte-t-il. Le garçon indique également  qu’un autre  jour après sa maladie, la patronne demande à Nelly d’aller désormais faire du ménage chez elle. « C’est deux jours après que Nelly ait travaillé dans sa maison qu’elle déclare le vol de sa chaîne qui lui aurait coûté 200.000 frs Cfa ».

 Quelques instants avant sa chute mortelle, Nelly avait déclaré au sortir de chez le juge d’instruction de «  préférer mourir au lieu de rester innocemment  prisonnière ». Une histoire rocambolesque qui finalement requiert la plus haute attention de la justice.

D’ailleurs la famille a porté plainte contre dame Ngaba pour fausse accusation et contre l’Etat du Cameroun représenté par le tribunal d’instance de Kribi pour homicide involontaire.

Notons que le petit Thierry Marcel Ndjie a lui-même essayé de se suicider au retour de chez le juge en se cognant plusieurs fois la tête au mur de sa cellule dans l’espace carcéral. Il était jusqu’à la matinée d’hier mardi 17 janvier interné à l’infirmerie de la prison. Il ignore encore que sa petite amie est décédée. Les gardiens de prison le ménagent en lui disant qu’elle est hospitalisée et que son pronostic vital n’est pas engagé.

Lire sur le même sujet, CAMEROUN :: Une jeune dame se donne la mort au palais de justice de Kribi

 

CAMEROUN :: SOCIETE

Infos: Actualités Cameroun :: Assassinat du journaliste Martinez Zogo : Dieudonné Mveng et d’autres patrons de presse en danger :: Cameroon news

Selon les milieux de la presse au Cameroun, après le kidnapping de Martinez Zogo le directeur de la radio urbaine Amplitude FM émettant de Yaoundé, une liste de journalistes à éliminer, était en circulation sur les réseaux sociaux.  L’on évoque de plus en plus des noms de patrons de presse à éliminer : Jacques Blaise

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Assassinat du journaliste Martinez Zogo : Dieudonné Mveng et d’autres patrons de presse en danger :: Cameroon news

Selon les milieux de la presse au Cameroun, après le kidnapping de Martinez Zogo le directeur de la radio urbaine Amplitude FM émettant de Yaoundé, une liste de journalistes à éliminer, était en circulation sur les réseaux sociaux. 

L’on évoque de plus en plus des noms de patrons de presse à éliminer : Jacques Blaise Mvié le directeur de publication ( DP) de l’hebdomadaire La Nouvelle,  Dieudonné Mveng Balla le PDG du groupe de presse La Météo, éditeur du bihebdomadaire éponyme, du quotidien Info Matin, La Météo Sports et Info TV ; Christophe Bobiokono le  DP de l’hebdomadaire jurídico- judiciaire Kalara, Haman Mana, DP du quotidien le jour, le journaliste et lanceur d’alerte Paul Chouta de Camerounweb entre autres.

Très proche de Jean Pierre Amougou Belinga pendant très longtemps, Dieudonné Mveng et Jean Pierre Amougou Belinga  se regardent en chiens de faïence depuis bientôt un an. Jean Pierre Amougou Belinga avait essayé d’envoyer Dieudonné Mveng en prison, en le harcelant par plusieurs convocations à la police judiciaire de Yaoundé,  une dette de cinq  millions francs CFA contractée  auprès de Vison Finance de Jean Pierre Amougou Belinga. Une dette qui grimpera à 20 millions francs CFA, à cause des agios divers.  Le PDG du groupe La Météo s’acquittera de sa dette de 20 millions francs CFA, s’évitant l’humiliation et le déshonneur, alors même que c’était Jean Pierre Amougou Belinga l’avaliseur de sa dette.  

La discorde.  Dieudonné Mveng désigne Parfait Ayissi, exclu des effectifs de Vision 4 de Jean Pierre Amougou Belinga en 2020.  Celui qu’on appelle affectueusement 
 » Perfecto », est  nommé directeur d’Info TV. Un recrutement très mal  pris par le PDG du groupe l’Anecdote. Selon des indiscrétions, l’homme d’affaires qu’on dit entouré de collaborateurs sans aucune personnalité, pour ne pas dire de simples larbins, se fera dire par ces derniers, que Dieudonné Mveng vient de lui faire un coup bas, voulant tuer l’audience de Vision 4. Parfait Ayissi étant un journaliste controversé, mais très connu du paysage médiatique camerounais.

Et depuis la découverte macabre du corps sans vie du journaliste Martinez Zogo, deux clans supposés ou réels en poste au sein du pouvoir à Yaoundé, s’affrontent par le biais des miliciens  des réseaux sociaux. La dichotomie est vite établie sur les réseaux sociaux : le clan Laurent Esso – Amougou Belinga- Motaze, contre le clan Ferdinand Ngoh Ngoh- Cyrus Ngoh Ngoh… Depuis la mort de Martinez Zogo, les miliciens des réseaux sociaux des deux clans, supposés ou réels, se rejettent la paternité de l’assassinat répugnant de Martinez Zogo. Et tout est mis en œuvre : fabrication de Fake news, manipulation, attaque au vitriol de certains journalistes par le clan Amougou Belinga, à l’instar de Jacques Blaise Mvié, Dieudonné Mveng. 

Pour le clan présumé dont Jean Pierre Amougou Belinga est la face visible de l’iceberg, c’est « le clan  de la pieuvre » 
(Ferdinand Ngoh Ngoh le ministre d’État,  secrétaire général de la présidence de la République depuis 11 ans), le commanditaire de l’assassinat de Martinez Zogo. Les miliciens des réseaux sociaux acquis à la cause de Jean Pierre Amougou Belinga,  avancent  que c’est le camp d’en face qui a  éliminé Martinez Zogo, et projette les assassinats d’autres journalistes,  afin de mettre lesdits crimes   au compte de Jean Pierre Amougou Belinga dont le désormais feu Martinez Zogo a fait son sujet durant les tout derniers mois de sa vie, en présentant des documents selon lesquels le propriétaire du groupe l’Anecdote, est devenu milliardaire par le truchement de marchés publics fictifs, et payés rubis sur ongle, via les lignes budgétaires opaques 94, 65 et 57. Pour le clan Amougou Belinga, « le clan de la pieuvre » en profite ainsi, pour éliminer tous les patrons de presse ennemis. Sur ces listes en circulation sur les réseaux sociaux, figure Dieudonné Mveng. Le patron de presse ne comprend rien à tout cela, mais craint beaucoup pour sa vie, selon ses proches qui affirment que le PDG du groupe de presse La Météo, serait tenté de demander l’asile en Occident, ce dernier est très inquiet, malgré le soutien de sa famille, de ses amis et connaissances.  » Mais à son âge, à presque 60 ans, Dieudonné Mveng ne peut plus se permettre un exil, avec une femme et de nombreux enfants. Il faut juste que le chef de l’État prenne cette affaire de projet d’exécution de certains journalistes par l’un ou l’autre clan en lutte pour la prise de pouvoir  au sérieux. On ne sait jamais », fait savoir un proche de Dieudonné Mveng.

Il faut protéger Dieudonné Mveng. Il est sous la menace d’un assassinat à la Martinez Zogo. Et peu importe le clan suppose ou réel porteur de ce projet satanique d’assassinat de Dieudonné Mveng, seule la protection de sa vie compte.

Continue Reading

CAMEROUN :: SOCIETE

Infos: Actualités Cameroun :: Assassinat du journaliste Martinez Zogo : Dieudonné Mveng et d’autres patrons de presse en danger :: Cameroon news

Selon les milieux de la presse au Cameroun, après le kidnapping de Martinez Zogo le directeur de la radio urbaine Amplitude FM émettant de Yaoundé, une liste de journalistes à éliminer, était en circulation sur les réseaux sociaux.  L’on évoque de plus en plus des noms de patrons de presse à éliminer : Jacques Blaise

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Assassinat du journaliste Martinez Zogo : Dieudonné Mveng et d’autres patrons de presse en danger :: Cameroon news

Selon les milieux de la presse au Cameroun, après le kidnapping de Martinez Zogo le directeur de la radio urbaine Amplitude FM émettant de Yaoundé, une liste de journalistes à éliminer, était en circulation sur les réseaux sociaux. 

L’on évoque de plus en plus des noms de patrons de presse à éliminer : Jacques Blaise Mvié le directeur de publication ( DP) de l’hebdomadaire La Nouvelle,  Dieudonné Mveng Balla le PDG du groupe de presse La Météo, éditeur du bihebdomadaire éponyme, du quotidien Info Matin, La Météo Sports et Info TV ; Christophe Bobiokono le  DP de l’hebdomadaire jurídico- judiciaire Kalara, Haman Mana, DP du quotidien le jour, le journaliste et lanceur d’alerte Paul Chouta de Camerounweb entre autres.

Très proche de Jean Pierre Amougou Belinga pendant très longtemps, Dieudonné Mveng et Jean Pierre Amougou Belinga  se regardent en chiens de faïence depuis bientôt un an. Jean Pierre Amougou Belinga avait essayé d’envoyer Dieudonné Mveng en prison, en le harcelant par plusieurs convocations à la police judiciaire de Yaoundé,  une dette de cinq  millions francs CFA contractée  auprès de Vison Finance de Jean Pierre Amougou Belinga. Une dette qui grimpera à 20 millions francs CFA, à cause des agios divers.  Le PDG du groupe La Météo s’acquittera de sa dette de 20 millions francs CFA, s’évitant l’humiliation et le déshonneur, alors même que c’était Jean Pierre Amougou Belinga l’avaliseur de sa dette.  

La discorde.  Dieudonné Mveng désigne Parfait Ayissi, exclu des effectifs de Vision 4 de Jean Pierre Amougou Belinga en 2020.  Celui qu’on appelle affectueusement 
 » Perfecto », est  nommé directeur d’Info TV. Un recrutement très mal  pris par le PDG du groupe l’Anecdote. Selon des indiscrétions, l’homme d’affaires qu’on dit entouré de collaborateurs sans aucune personnalité, pour ne pas dire de simples larbins, se fera dire par ces derniers, que Dieudonné Mveng vient de lui faire un coup bas, voulant tuer l’audience de Vision 4. Parfait Ayissi étant un journaliste controversé, mais très connu du paysage médiatique camerounais.

Et depuis la découverte macabre du corps sans vie du journaliste Martinez Zogo, deux clans supposés ou réels en poste au sein du pouvoir à Yaoundé, s’affrontent par le biais des miliciens  des réseaux sociaux. La dichotomie est vite établie sur les réseaux sociaux : le clan Laurent Esso – Amougou Belinga- Motaze, contre le clan Ferdinand Ngoh Ngoh- Cyrus Ngoh Ngoh… Depuis la mort de Martinez Zogo, les miliciens des réseaux sociaux des deux clans, supposés ou réels, se rejettent la paternité de l’assassinat répugnant de Martinez Zogo. Et tout est mis en œuvre : fabrication de Fake news, manipulation, attaque au vitriol de certains journalistes par le clan Amougou Belinga, à l’instar de Jacques Blaise Mvié, Dieudonné Mveng. 

Pour le clan présumé dont Jean Pierre Amougou Belinga est la face visible de l’iceberg, c’est « le clan  de la pieuvre » 
(Ferdinand Ngoh Ngoh le ministre d’État,  secrétaire général de la présidence de la République depuis 11 ans), le commanditaire de l’assassinat de Martinez Zogo. Les miliciens des réseaux sociaux acquis à la cause de Jean Pierre Amougou Belinga,  avancent  que c’est le camp d’en face qui a  éliminé Martinez Zogo, et projette les assassinats d’autres journalistes,  afin de mettre lesdits crimes   au compte de Jean Pierre Amougou Belinga dont le désormais feu Martinez Zogo a fait son sujet durant les tout derniers mois de sa vie, en présentant des documents selon lesquels le propriétaire du groupe l’Anecdote, est devenu milliardaire par le truchement de marchés publics fictifs, et payés rubis sur ongle, via les lignes budgétaires opaques 94, 65 et 57. Pour le clan Amougou Belinga, « le clan de la pieuvre » en profite ainsi, pour éliminer tous les patrons de presse ennemis. Sur ces listes en circulation sur les réseaux sociaux, figure Dieudonné Mveng. Le patron de presse ne comprend rien à tout cela, mais craint beaucoup pour sa vie, selon ses proches qui affirment que le PDG du groupe de presse La Météo, serait tenté de demander l’asile en Occident, ce dernier est très inquiet, malgré le soutien de sa famille, de ses amis et connaissances.  » Mais à son âge, à presque 60 ans, Dieudonné Mveng ne peut plus se permettre un exil, avec une femme et de nombreux enfants. Il faut juste que le chef de l’État prenne cette affaire de projet d’exécution de certains journalistes par l’un ou l’autre clan en lutte pour la prise de pouvoir  au sérieux. On ne sait jamais », fait savoir un proche de Dieudonné Mveng.

Il faut protéger Dieudonné Mveng. Il est sous la menace d’un assassinat à la Martinez Zogo. Et peu importe le clan suppose ou réel porteur de ce projet satanique d’assassinat de Dieudonné Mveng, seule la protection de sa vie compte.

Continue Reading

CAMEROUN :: SOCIETE

Infos: Actualités Cameroun :: Lettre de Diane Zogo, épouse de Martinez ZOGO, journaliste assassiné au Cameroun :: Cameroon news

Martinez Zogo, a été sauvagement assassiné, cela ne fait plus de doute pour personne.  Alors, permettez- moi de saisir cette occasion que vous m’offrez pour interpeller et supplier solennellement toutes les hautes autorités morales du monde. Je veux ici interpeller personnellement, entre autres: – le Pape François – le Grand Imam du Cameroun – le Secrétaire général Général

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Lettre de Diane Zogo, épouse de Martinez ZOGO, journaliste assassiné au Cameroun :: Cameroon news

Martinez Zogo, a été sauvagement assassiné, cela ne fait plus de doute pour personne. 

Alors, permettez- moi de saisir cette occasion que vous m’offrez pour interpeller et supplier solennellement toutes les hautes autorités morales du monde.

Je veux ici interpeller personnellement, entre autres: 
– le Pape François 
– le Grand Imam du Cameroun 
– le Secrétaire général Général de l’ONU, Monsieur Antonio Gutérres 
– le Président de la Commission de l’Union Africaine, Monsieur Moussa Faki Mahamat. Les Presidents
 Paul Biya, Joe Biden, Xi Jinping, Emmanuel Macron, Macky Sall, et tous les autres Chefs d’Etats, les Premiers Ministres Britannique et Canadien, Messieurs Rishi Sunnak et Justin Trudeau, le Chancelier Allemand Olaf  Scholz, etc 
– Tous les Prix Nobel en vie.
– Tous les défenseurs des humains .
– Toutes les Associations des journalistes.
–  Tous les citoyens du Monde épris de paix et de Justice.
Et tous ceux qui croient  encore que l’humanité de l’homme est sacrée et passe par le respect du droit à vie de l’autre 

Je vous lance ce cri de désespoir, comme on lance à bord d’un bateau en détresse, une bouteille à la mer pour vous  implorer:

1- D’exiger au Gouvernement Camerounais la protection sans faille des enfants et de la famille de Martinez Zogo, qui aujourd’hui a peur du danger qui continue à les guetter et, des incertitudes du lendemain .

2- D’exiger du Gouvernement Camerounais que les exécutants et les commanditaires de l’odieux assassinat du père de mes enfants soient rapidement interpellés, jugés et condamnés conformément à la loi.

Que pour plus de crédibilité et de serieux, qu’une Commission d’enquête nationale et internationale sous l’égide de l’ONU soit constituée pour qu’éclate une vérité indiscutable.

3- D’exiger la finalisation rapide et sans équivoque des enquêtes qui sont à l’origine de l’exécution barbare et inhumaine de mon compagnon. Ceci afin que celui-ci ne soit pas mort pour rien. Autrement, cela équivaudrait à une deuxième exécution capitale et sommaire d’Etat.

4- Que surtout, à l’issue des enquêtes appropriées, qu’en Mémoire de Martinez Zogo que soient traqués et traduits devant les juridictions nationales et internationales pénales les prédateurs de la fortune publique Camerounaise indexés dans les documents qu’il a remis aux hautes autorités judiciaires Camerounaise, avant son immonde assassinat.

5- Que les Biens Mal acquis de ces prédateurs, où qu’ils se trouvent dans le Monde, soient à jamais tracés, repérés, saisis et restitués en Mémoire de Zogo Martinez au Peuple Camerounais . 
Ça serait bonne justice.

6- Que l’Etat du Cameroun  reconnaîsse à feu Martinez Zogo la qualité de Martyr de la République , en exaltant son courage et son patriotisme pour le bien commun.

7- Je terminerai, cette interpellation citoyenne, en appelant tous les hommes et les femmes du Monde épris de Paix, de justice et liberté de s’autoriser à défendre la Mémoire du père de mes enfants comme, celle d’un bon  père de famille qui a été lâchement et barbarement achevé parce qu’il défendait une juste et noble cause, dans l’intérêt de tous et de chacun, c’est-à-dire, la protection de l’intérêt général.

 Alors, n’hésitez pas à participer PACIFIQUEMENT à toute action ou manifestation publique ou privée qui se tiendra en quelque lieu dans le monde en Mémoire de Martinez Zogo .

Que Dieu protège le Cameroun, tous ses enfants et tous ses amis.
Que Dieu vous bénisse tous, en tant que ses créatures .

Merci beaucoup pour votre inestimable soutien.

Diane Zogo (épouse de Martinez ZOGO)

Continue Reading

Trending

0:00
0:00