Connect with us

CAMEROUN :: SOCIETE

Infos: Actualités Cameroun :: En prison depuis 11ans, Marafa Hamidou Yaya aurait été évacué à l’hôpital de la CNPS :: Cameroon news

Selon nos informations, l’ancien ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun, ancien ministre d’État de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Marafa Hamidou Yaya, rapportent certaines sources, serait  très mal en point depuis plusieurs jours.  Selon nos sources, Marafa Hamidou Yaya, ancien baron du régime de Paul BIYA, aurait été

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: En prison depuis 11ans, Marafa Hamidou Yaya aurait été évacué à l’hôpital de la CNPS :: Cameroon news

Selon nos informations, l’ancien ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun, ancien ministre d’État de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Marafa Hamidou Yaya, rapportent certaines sources, serait  très mal en point depuis plusieurs jours. 

Selon nos sources, Marafa Hamidou Yaya, ancien baron du régime de Paul BIYA, aurait été évacué de toute urgence, ce mardi 28 février 2023, à l’hôpital de la CNPS à Yaoundé la capitale politique du Cameroun.

Selon ces confidences, Marafa Hamidou Yaya était accompagné d’un colonel médecin de la gendarmerie, ainsi que d’un nombre assez important de gendarmes. Marafa Hamidou Yaya a été condamné à 30 ans de prison pour,  » complicité intellectuelle » dans l’affaire de détournement de fonds relatifs à l’achat d’un aéronef destiné au président de la République.

Détenu à la prison de haute sécurité du secrétariat d’État à la Défense chargé de la gendarmerie (Sed), Marafa Hamidou Yaya est en proie à plusieurs ennuis de santé, dont la vue. En outre, il a vu le ciel s’abattre sur lui : sa secrétaire avait été sauvagement assassinée à son domicile à Yaoundé. La coupe sera pleine quelques années plus tard, avec la mort, à Paris,  de Jeannette son épouse.

Seulement, même s’il est considéré par certains, notamment une  partie de la diaspora camerounaise hostile au régime de Yaoundé comme un prisonnier politique, il n’en demeure pas moins que localement, Marafa Hamidou Yaya trouve trop peu de compassion. Il est accusé d’être « victime du régime prédateur et dictatorial de Paul BIYA qu’il a aidé à deviner plus féroce et eternitaire ».

CAMEROUN :: SOCIETE

Infos: Actualités Cameroun :: Le TCS refuse de libérer les biens saisis de Basile Atangana Kouna :: Cameroon news

Le recours introduit par l’ancien ministre au Tribunal criminel spécial, pour solliciter la levée des saisies pratiquées sur ses biens pendant dans le cadre des deux procédures judiciaires qui le concernaient jadis devant la juridiction, a été rejeté. Bien qu’ayant bénéficié d’un arrêt des poursuites après avoir remboursé 1,2 milliard de francs mis à sa

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Le TCS refuse de libérer les biens saisis de Basile Atangana Kouna :: Cameroon news

Le recours introduit par l’ancien ministre au Tribunal criminel spécial, pour solliciter la levée des saisies pratiquées sur ses biens pendant dans le cadre des deux procédures judiciaires qui le concernaient jadis devant la juridiction, a été rejeté. Bien qu’ayant bénéficié d’un arrêt des poursuites après avoir remboursé 1,2 milliard de francs mis à sa charge, il estime que l’arrêt le remettant en liberté est muet sur son patrimoine saisi.

M. Atangana Kouna Basile n’est pas au bout de ses peines devant le Tribunal criminel spécial (TCS). Le 17 mars 2023, les juges du TCS ont rejeté le recours introduit par l’ancien ministre pour solliciter la levée des saisies pratiquées sur ses biens dans le cadre des deux procédures judiciaires l’ayant concerné devant la juridiction. Les juges soutiennent qu’ils ne peuvent pas modifier un arrêt conformément à l’article 457 du code de procédure pénale qui stipule «[qu’en] l’absence d’appel incident du ministère public, la Cour ne peut pas modifier la décision du tribunal dans un sens préjudiciable à l’appelant, excepté dans les cas prévus à l’article 456». Le tribunal a ensuite estimé que le recours de l’ancien ministre ne spécifie pas la disposition de l’arrêt qu’il faut interpréter. C’est la raison pour laquelle les juges se sont tout simplement opposés à modifier l’arrêt contesté du TCS.

Signalons que si Basile Atangana avait bénéficié d’un arrêt des poursuites qui avait abouti à sa remise en liberté le 29 juillet 2022, après quatre ans de détention, il est revenu devant la juridiction cette fois avec la casquette de plaignant. L’ancien ministre réclame en fait la levée des saisies pratiquées sur certains de ses biens saisis pendant l’information judiciaire lors des poursuites judiciaires lancées contre sa personne.

En fait, l’ancien membre du gouvernent a introduit une requête devant le TCS pour solliciter «l’interprétation d’un arrêt». Certes, l’arrêt querellé du TCS avait ordonné la levée du mandat de détention provisoire sur la base duquel M. Atangana Kouna avait été écroué à la prison centrale de Yaoundé le 23 mars 2018, mais les juges de cette juridiction s’étaient limités à dire, sans être exhaustif, que l’ancien ministre est déchu de certains droits à inscrire dans son casier judiciaire. La collégialité n’avait pas donné la liste des différents droits dont ne jouit plus l’ancien ministre et n’avait pas indiqué la durée de la déchéance. Surtout, le tribunal n’avait pas précisé le sort réservé aux multiples biens de l’ancien ministre saisis alors que les enquêtes le concernant étaient en cours. C’est ce flou portant sur ce dernier point précisément que M. Atangana Kouna a demandé au TCS de clarifier.

Le 2 mars 2023, Me Sack, l’avocat de l’ancien ministre, a défendu la requête de son client. Il a expliqué qu’une décision d’arrêt des poursuites a pour conséquence, de manière générale, la caducité de tous les actes pris auparavant contre l’accusé à toutes les étapes antérieures de la procédure judiciaire. D’après lui, il s’agit, entre autres, du mandat de détention provisoire et des scellés opérés sur les comptes bancaires et autres biens de Basile Atangana Kouna, puisqu’il s’agit de lui. Dans sa requête, l’avocat demande au TCS d’insérer dans la décision d’arrêt des poursuites querellée une précision portant sur la restitution des biens saisis ou d’ordonner tout simplement la main levée sur les avoirs saisis de son client pour permettre à ce dernier d’en jouir de nouveau.

1,2 milliard…

D’après Me Sack, toutes les institutions bancaires et autres «tiers détenteurs» des avoirs de M. Atangana Kouna refusent de les lui restituer. Ils soutiennent que la décision d’arrêt des poursuites prise en faveur de l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie ne parle pas et n’ordonne pas la restitution des biens saisis. Après avoir écouté l’avocat de M. Atangana Kouna, le tribunal a donné la parole au représentant du parquet. Ce dernier a expliqué que la décision d’arrêt des poursuites ne souffre d’aucune ambiguïté dans son interprétation et que la requête de l’ancien ministre est sans objet. Au terme des débats, le collégialité en charge de l’examen du dossier avait promis de se prononcer sur la demande de M. Atangana Kouna le vendredi 17 mars 2023. C’est ce qui a été fait.

Rappelons que Basile Atangana Kouna, ancien directeur général de la Camwater, avait recouvré sa liberté totale après avoir remboursé à l’Etat du Cameroun la somme d’un peu plus de 1,2 milliard de francs pour laquelle il faisait l’objet d’un second procès devant le TCS. De l’argent qu’il était accusé d’avoir distrait pendant son séjour à la tête de Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater) entre 2002 et 2012. Une précédente décision d’arrêt des poursuites avait déjà profité à l’ancien DG de Camwater après que son co-accusé, le Belge Jacques Massart ait restitué à l’Etat la somme de 1,7 milliard de francs représentant le montant des fonds publics que les deux compères étaient accusés d’avoir détournés.

Mais les juges avaient décidé de le priver de la jouissance de certains droits civique et politique et n’avaient pas ordonné la restitution de ses nombreux biens saisis pendant les enquêtes. Mme Bahounoui Batende et ses collègues s’étaient limités à dire que l’examen de la procédure allait se poursuivre avec les autres accusés. Il s’agit de Jean William Sollo, le successeur de M. Atangana Kouna à la tête de la Camwater. M. Sollo est accusé du supposé détournement global d’un peu plus de 3,6 milliards de francs opéré, selon l’accusation, pendant sa période de gestion dans l’entreprise publique entre 2012 et 2016. Il répond des faits allégués aux côtés de son ancien directeur des affaires administratives et financières, Dieudonné Maah, et de trois entrepreneurs: Victor Atangana Stanislas, Jean Parfait Koe et René Martin Mbida. Tous sont incarcérés à la prison centrale de Yaoundé.

 La liste des biens saisis de M. Atangana Kouna

1 Parc automobile

Dans ses domiciles de Yaoundé et de douala.

1 véhicule Mercedes Benz immatriculé CE 014 FS (noir)

2 véhicules mini Morris CE 010 FS de son épouse, Mme Atangana née Mengue Aline au quartier Ntougou au Golf à Yaoundé

1 véhicule Mercedes Benz ML 350 4 matic (marron)

2 véhicules Mercedes Benz classic (noirs)

3 véhicules Mercedes benz classic (noir)

3 véhicules Lexus LS 460 (noirs)

5 Porches (noir)

6 Toyota Camry.

-Garage Okala OKala Désiré à Mbankomo (beau-frère du concerné)

1 Toyota Prado accidentée (noir)

1 Hyundai Santa FÉ (noir)

-Garage Ets cima à Ekié à Yaoundé tenu par Ekédina Chibiéréré (un nigérian)

1 Toyota land cruiser v8 (noir)

2 Dodge caliber (noir)

3 Renault versatis (noir)

-Garage christ-auto au quartier mvog-ada à Yaoundé

1 Volkswagen touareg (noir).

2 numéraires en monnaies étrangères et en francs dans le coffre-fort de son domicile à Yaoundé :

357 billets de 5 euros (1785 €) soit près de 1 170883 francs.

1385 billets de 10 € (13850 €) soit plus de 9 millions de francs.

6391 billets de 20 € (127820 €) soit près de84 millions de francs.

3950 billets de 50 euros (197500 €), soit plus de 130 millions de francs.

1659 billets de 100 € (165900 €), soit plus de 108 millions de francs.

892 € billets de 200 € (178400 €), soit près de 117 millions de francs.

1380 billets de 500 € (690000 €), soit plus de 452 millions de francs

364 billets de 100 dollars américains (36.400 dollars américains), soit plus de 23 millions de francs.

84 billets de 50 dollars américains (4.200 dollars américains), soit près de 2,8 millions de francs.

17 billets de 20 dollars américains (340 dollars américains), soit près de 220.000 francs.

1billet de 10 dollars américains, soit 6.500 francs.

5 billets de 20 dollars canadiens (100 dollars canadiens), soit plus de 50.000 francs.

2 billets de 10 dollars canadiens (20 dollars canadiens), soit plus de 12.000 francs.

12 billets de 20 livres sterling £ (240 livres £), soit près de 189.000 francs.

1 billet de 1000 francs suisse, soit plus de 671.000 francs.

4 billets de 200 francs suisse (800 francs suisse), soit plus de 537093 francs.

3 numéraires saisis à la SCB sur ses 6 comptes bancaires en francs : 5 millions, 50 millions, 16 millions, 37 millions, 10 millions et 635.000.

4-compte bancaire de Mispa Atangana Kouna (sa fille) à la Bgfi Bank : 127 millions en francs.

Continue Reading

CAMEROUN :: SOCIETE

Infos: Actualités Cameroun :: Le TCS refuse de libérer les biens saisis de Basile Atangana Kouna :: Cameroon news

Le recours introduit par l’ancien ministre au Tribunal criminel spécial, pour solliciter la levée des saisies pratiquées sur ses biens pendant dans le cadre des deux procédures judiciaires qui le concernaient jadis devant la juridiction, a été rejeté. Bien qu’ayant bénéficié d’un arrêt des poursuites après avoir remboursé 1,2 milliard de francs mis à sa

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: Le TCS refuse de libérer les biens saisis de Basile Atangana Kouna :: Cameroon news

Le recours introduit par l’ancien ministre au Tribunal criminel spécial, pour solliciter la levée des saisies pratiquées sur ses biens pendant dans le cadre des deux procédures judiciaires qui le concernaient jadis devant la juridiction, a été rejeté. Bien qu’ayant bénéficié d’un arrêt des poursuites après avoir remboursé 1,2 milliard de francs mis à sa charge, il estime que l’arrêt le remettant en liberté est muet sur son patrimoine saisi.

M. Atangana Kouna Basile n’est pas au bout de ses peines devant le Tribunal criminel spécial (TCS). Le 17 mars 2023, les juges du TCS ont rejeté le recours introduit par l’ancien ministre pour solliciter la levée des saisies pratiquées sur ses biens dans le cadre des deux procédures judiciaires l’ayant concerné devant la juridiction. Les juges soutiennent qu’ils ne peuvent pas modifier un arrêt conformément à l’article 457 du code de procédure pénale qui stipule «[qu’en] l’absence d’appel incident du ministère public, la Cour ne peut pas modifier la décision du tribunal dans un sens préjudiciable à l’appelant, excepté dans les cas prévus à l’article 456». Le tribunal a ensuite estimé que le recours de l’ancien ministre ne spécifie pas la disposition de l’arrêt qu’il faut interpréter. C’est la raison pour laquelle les juges se sont tout simplement opposés à modifier l’arrêt contesté du TCS.

Signalons que si Basile Atangana avait bénéficié d’un arrêt des poursuites qui avait abouti à sa remise en liberté le 29 juillet 2022, après quatre ans de détention, il est revenu devant la juridiction cette fois avec la casquette de plaignant. L’ancien ministre réclame en fait la levée des saisies pratiquées sur certains de ses biens saisis pendant l’information judiciaire lors des poursuites judiciaires lancées contre sa personne.

En fait, l’ancien membre du gouvernent a introduit une requête devant le TCS pour solliciter «l’interprétation d’un arrêt». Certes, l’arrêt querellé du TCS avait ordonné la levée du mandat de détention provisoire sur la base duquel M. Atangana Kouna avait été écroué à la prison centrale de Yaoundé le 23 mars 2018, mais les juges de cette juridiction s’étaient limités à dire, sans être exhaustif, que l’ancien ministre est déchu de certains droits à inscrire dans son casier judiciaire. La collégialité n’avait pas donné la liste des différents droits dont ne jouit plus l’ancien ministre et n’avait pas indiqué la durée de la déchéance. Surtout, le tribunal n’avait pas précisé le sort réservé aux multiples biens de l’ancien ministre saisis alors que les enquêtes le concernant étaient en cours. C’est ce flou portant sur ce dernier point précisément que M. Atangana Kouna a demandé au TCS de clarifier.

Le 2 mars 2023, Me Sack, l’avocat de l’ancien ministre, a défendu la requête de son client. Il a expliqué qu’une décision d’arrêt des poursuites a pour conséquence, de manière générale, la caducité de tous les actes pris auparavant contre l’accusé à toutes les étapes antérieures de la procédure judiciaire. D’après lui, il s’agit, entre autres, du mandat de détention provisoire et des scellés opérés sur les comptes bancaires et autres biens de Basile Atangana Kouna, puisqu’il s’agit de lui. Dans sa requête, l’avocat demande au TCS d’insérer dans la décision d’arrêt des poursuites querellée une précision portant sur la restitution des biens saisis ou d’ordonner tout simplement la main levée sur les avoirs saisis de son client pour permettre à ce dernier d’en jouir de nouveau.

1,2 milliard…

D’après Me Sack, toutes les institutions bancaires et autres «tiers détenteurs» des avoirs de M. Atangana Kouna refusent de les lui restituer. Ils soutiennent que la décision d’arrêt des poursuites prise en faveur de l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie ne parle pas et n’ordonne pas la restitution des biens saisis. Après avoir écouté l’avocat de M. Atangana Kouna, le tribunal a donné la parole au représentant du parquet. Ce dernier a expliqué que la décision d’arrêt des poursuites ne souffre d’aucune ambiguïté dans son interprétation et que la requête de l’ancien ministre est sans objet. Au terme des débats, le collégialité en charge de l’examen du dossier avait promis de se prononcer sur la demande de M. Atangana Kouna le vendredi 17 mars 2023. C’est ce qui a été fait.

Rappelons que Basile Atangana Kouna, ancien directeur général de la Camwater, avait recouvré sa liberté totale après avoir remboursé à l’Etat du Cameroun la somme d’un peu plus de 1,2 milliard de francs pour laquelle il faisait l’objet d’un second procès devant le TCS. De l’argent qu’il était accusé d’avoir distrait pendant son séjour à la tête de Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater) entre 2002 et 2012. Une précédente décision d’arrêt des poursuites avait déjà profité à l’ancien DG de Camwater après que son co-accusé, le Belge Jacques Massart ait restitué à l’Etat la somme de 1,7 milliard de francs représentant le montant des fonds publics que les deux compères étaient accusés d’avoir détournés.

Mais les juges avaient décidé de le priver de la jouissance de certains droits civique et politique et n’avaient pas ordonné la restitution de ses nombreux biens saisis pendant les enquêtes. Mme Bahounoui Batende et ses collègues s’étaient limités à dire que l’examen de la procédure allait se poursuivre avec les autres accusés. Il s’agit de Jean William Sollo, le successeur de M. Atangana Kouna à la tête de la Camwater. M. Sollo est accusé du supposé détournement global d’un peu plus de 3,6 milliards de francs opéré, selon l’accusation, pendant sa période de gestion dans l’entreprise publique entre 2012 et 2016. Il répond des faits allégués aux côtés de son ancien directeur des affaires administratives et financières, Dieudonné Maah, et de trois entrepreneurs: Victor Atangana Stanislas, Jean Parfait Koe et René Martin Mbida. Tous sont incarcérés à la prison centrale de Yaoundé.

 La liste des biens saisis de M. Atangana Kouna

1 Parc automobile

Dans ses domiciles de Yaoundé et de douala.

1 véhicule Mercedes Benz immatriculé CE 014 FS (noir)

2 véhicules mini Morris CE 010 FS de son épouse, Mme Atangana née Mengue Aline au quartier Ntougou au Golf à Yaoundé

1 véhicule Mercedes Benz ML 350 4 matic (marron)

2 véhicules Mercedes Benz classic (noirs)

3 véhicules Mercedes benz classic (noir)

3 véhicules Lexus LS 460 (noirs)

5 Porches (noir)

6 Toyota Camry.

-Garage Okala OKala Désiré à Mbankomo (beau-frère du concerné)

1 Toyota Prado accidentée (noir)

1 Hyundai Santa FÉ (noir)

-Garage Ets cima à Ekié à Yaoundé tenu par Ekédina Chibiéréré (un nigérian)

1 Toyota land cruiser v8 (noir)

2 Dodge caliber (noir)

3 Renault versatis (noir)

-Garage christ-auto au quartier mvog-ada à Yaoundé

1 Volkswagen touareg (noir).

2 numéraires en monnaies étrangères et en francs dans le coffre-fort de son domicile à Yaoundé :

357 billets de 5 euros (1785 €) soit près de 1 170883 francs.

1385 billets de 10 € (13850 €) soit plus de 9 millions de francs.

6391 billets de 20 € (127820 €) soit près de84 millions de francs.

3950 billets de 50 euros (197500 €), soit plus de 130 millions de francs.

1659 billets de 100 € (165900 €), soit plus de 108 millions de francs.

892 € billets de 200 € (178400 €), soit près de 117 millions de francs.

1380 billets de 500 € (690000 €), soit plus de 452 millions de francs

364 billets de 100 dollars américains (36.400 dollars américains), soit plus de 23 millions de francs.

84 billets de 50 dollars américains (4.200 dollars américains), soit près de 2,8 millions de francs.

17 billets de 20 dollars américains (340 dollars américains), soit près de 220.000 francs.

1billet de 10 dollars américains, soit 6.500 francs.

5 billets de 20 dollars canadiens (100 dollars canadiens), soit plus de 50.000 francs.

2 billets de 10 dollars canadiens (20 dollars canadiens), soit plus de 12.000 francs.

12 billets de 20 livres sterling £ (240 livres £), soit près de 189.000 francs.

1 billet de 1000 francs suisse, soit plus de 671.000 francs.

4 billets de 200 francs suisse (800 francs suisse), soit plus de 537093 francs.

3 numéraires saisis à la SCB sur ses 6 comptes bancaires en francs : 5 millions, 50 millions, 16 millions, 37 millions, 10 millions et 635.000.

4-compte bancaire de Mispa Atangana Kouna (sa fille) à la Bgfi Bank : 127 millions en francs.

Continue Reading

CAMEROUN :: SOCIETE

Infos: Actualités Cameroun :: DOUALA : PAR JALOUSIE, UN HOMME BRULE LE VISAGE DE SON EX PETITE AMIE AVEC DE L’ACIDE :: Cameroon news

La jeune dame a rompu avec cet homme il y a quelques mois, elle s’est mise dans une nouvelle relation, ce que n’a pas accepté son ex compagnon. «L’acide oooh sur ma face» c’est le cri de la jeune femme qui alerte ses voisines dans la cité, après son agression par son ex petit ami

Published

on

Infos: Actualités Cameroun :: DOUALA : PAR JALOUSIE, UN HOMME BRULE LE VISAGE DE SON EX PETITE AMIE AVEC DE L’ACIDE :: Cameroon news

La jeune dame a rompu avec cet homme il y a quelques mois, elle s’est mise dans une nouvelle relation, ce que n’a pas accepté son ex compagnon.

«L’acide oooh sur ma face» c’est le cri de la jeune femme qui alerte ses voisines dans la cité, après son agression par son ex petit ami, qui lui a versé de l’acide sur le visage pour des raisons de jalousie sentimentale.

Nous l’appellerons Rosine, c’est une jeune dame de 26 ans qui subit les atrocités de la violence basée sur le genre. Nous sommes le vendredi, 17 mars 2023, au quartier PK14 à Douala, à 500 mètres du marché, il est environ 16h, lorsque se déroule cette odieuse scène. C’est une histoire qui s’apparente à une tentative d’assassinat.

Sur le terrain nous avons rencontré les voisines de Rosine qui n’ont pas caché leur stupeur vis-à-vis de ce monsieur aujourd’hui en fuite. Rosine et l’agresseur présumé, vivaient ensemble dans une maison prise en location par elle-même pendant quatre années. Au mois de septembre 2022, la jeune femme décide de se séparer de cet homme pour des raisons dont nous n’avons connaissance. L’homme n’a visiblement pas accepté d’être mis à la porte, sept mois plus tard, il n’a pas réussi à tourner la page.

Le voisinage révèle qu’il proférait des menaces après leur rupture et l’avait mise en garde lorsqu’ils étaient ensemble. « Le gars-là est un démon franchement» s’exclame la voisine la plus proche de Rosine ; « il lui disait comme les blagues hein même quand ils étaient toujours ensemble, que « si tu me quittes je te tue ou tu n’auras plus jamais de gars dans ta vie là ; je vais m’en assurer » jusqu’à voilà ça il a versé l’acide sur la face massaaaah eehhh ».

Après leur séparation, Rosine s’est remise en couple avec un autre homme. Cette nouvelle n’arrangeant pas son ex compagnon, qui jaloux, décide de passer à l’acte afin de mettre en œuvre ses menaces. Il arrive chez la jeune dame, toque à la porte et lorsqu’elle ouvre, il lui verse de l’acide sur le visage et prend la fuite. Avant que les voisines alertées ne sortent pour venir en aide à la victime, l’homme avait déjà disparu dans la nature.

D’après les investigations de Griote Tv, nous avons découvert qu’après la rupture, son ex petit ami l’avait placée sous surveillance. Un jeune ramasseur de sable inconnu du quartier, avait pour mission de rapporter ses moindres faits et geste.

« Le gars qui venait ici enlever le sable chaque fois, je l’ai déjà vu à plusieurs reprises parler et même boire avec l’assassin-là parce que c’est le nom qu’il mérite ; presque chaque soir ils sont au bar à pk13 ; je soupçonne que c’est lui qui a dit au type ci que la fille était dedans (ndlr : dans la maison)», nous rapporte un voisin.

Jusqu’ici nous n’avons aucune nouvelle de la victime qui vit actuellement chez sa maman au quartier village où elle est suivie par des médecins et le présumé agresseur est toujours en fuite.

Continue Reading

Trending

0:00
0:00